Histoire fictive : John, presque à la retraite

Afin d’aider à la compréhension des futures possibilités de dibber, nous écrivons quelques histoires fictives sur comment il pourrait être utilisé. Je vous présente John!

John est un fermier, il travaille sur sa petite ferme depuis 30 ans maintenant. Il n’a jamais vraiment eu le temps de s’intéresser aux nouvelles technologies comme les téléphones portables, les ordinateurs ou internet. Il a toujours trouvé l’inspiration pour ses plantations dans ses anciens livres. Aujourd’hui il se rapproche de la retraite mais ses deux fils sont partis et ne souhaitent pas poursuivre son travail. Il essaye de trouver une façon de perpétuer ce qu’il a apprit durant ces années de pratique mais ne veut pas que ses terrains soient rachetés par une grande exploitation.

Paul, un des fils de John, a entendu parlé d’une application web que les fermiers peuvent utiliser afin de partager leurs connaissances sur la gestion de ferme. Un soir, il la présente à son père en lui montrant comment il peut trouver du monde ayant les mêmes pratiques que lui de part le monde. Paul commence à chercher géographiquement puis avec le terme agriculture biointensive et aussitôt, ils trouvent 2 réponses! Sans attendre, ils demandent à être « amis » avec eux.

Le premier, Olivier, ne partage aucune information, ils enchaînent donc avec le second, Adélaïde. Elle se trouve à 100 kilomètres et possède une ferme d’un peu plus d’un hectare et pratique, biensur, l’agriculture biointensive. Elle a ses parcelles marquées comme visible publiquement, John et Paul ont donc la possibilité de regarder de plus prêt ce qu’elle fait en attendant patiemment qu’elle accèpte leur invitation. Ils découvrent alors qu’elle ne travaille pas seule. Marc vient l’aider de temps en temps et a d’ailleurs participer à la plantation des patates avec elle il y a 2 jours. Sans attendre, John demande à son fils de se connecter avec lui, ce qu’il fait.

Belle peinture de R C deWinter

Marc a filé des coups de main dans différents lieux autour de la ferme d’Adélaïde : « J’suis là pour aider sur mon temps libre si dispo! » dit-il dans son profil. « Ah ben ça alors! » commente John ; qui n’a jamais réussi à trouver de l’aide autour de chez lui. Adélaïde utilise dibber très consciencieusement car elle aime garder trace de tout. Cela lui permet d’analyser pourquoi certaines choses se sont bien passées et d’autres non. Elle peut facilement voir ce qu’elle a planté par le passé et sait donc quoi ne pas planter et où. Comme Marc a un boulot, il n’est pas toujours sur place ; dibber lui permet de garder un oeil sur ce qui s’y passe lorsqu’il rentre chez lui.

Petit à petit, John prend le temps d’apprendre à utiliser dibber et aujourd’hui il communique avec d’autres fermiers ; partageant plus de 3 décades d’expérience. Il l’utilise même pour gérer sa ferme… un peu ; ce qui lui permet de montrer à ses clients ce qu’il fait quotidiennement. Comme la ferme de John est publique sur dibber, tout le monde peut voir ce qu’il y fait quand ils ne peuvent pas venir à la ferme. Un jour, Marc est venu lui rendre visite, il lui a dit qu’il songeait sérieusement à changer de carrière et que devenir fermier l’intéresserait beaucoup. Est-ce que John a trouvé son successeur ?


Cet article a été écrit par Jérémy le mardi 21 août 2012 à 12:19 et est dans la catégorie C'est quoi dibber ?. Vous pouvez suivre les réponses de cet article grâce au flux. Vous pouvez laisser un commentaire, ou un trackback de votre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>